vie

de toutes façons

Les gens sont souvent déraisonnables, irrationnels et égocentriques. Pardonnez-leur de toute façon.

Si vous êtes gentils, les gens pourront vous accuser d’hypocrisie ou d’arrière-pensée égoïste. 
Soyez gentil de toute façon.

Si vous réussissez, vous gagnerez des amis infidèles et de véritables ennemis. 
Réussissez de toute façon.

Si vous êtes honnêtes et sincères les gens peuvent vous tromper. 
Soyez honnêtes et sincères de toute façon.

Ce que vous passez des années à créer, certains pourront le détruire en un instant. 
Créez de toute façon.

Si vous trouvez la sérénité et bonheur, certains pourront être jaloux. 
Soyez heureux de toute façon.

Le bien que vous faites aujourd’hui sera souvent oublié. 
Faites le bien de toute façon.

Donnez le meilleur que vous ayez et ce ne sera jamais assez. 
Donnez le meilleur de toute façon.

En dernière analyse, c’est entre vous et vous même. 
Cela n’a jamais été entre vous et eux de toute façon.

Mère Teresa

Photo libre de droit, Flora Douville

Fleursflora

à chaque moment nous commençons du neuf

Actualité : accompagnement à l'aide du composé floral "Maturité" de chez DEVA.

Franchir des seuils de compréhension et accéder à une forme de sagesse.

Fleurs d'Amandier, de Bouleau, d'Hibiscus, de Noyer et de Sauge, qui raniment en moi vitalité et joie de vivre pour une nouvelle harmonie dans une juste relation avec moi-même et avec le temps qui passe.

"De notre conception à notre mort, la vie est conçue comme un chemin d’initiation, un cycle d’expériences successives. La roue qui va tourner son grand tour est à chaque point où son cercle ferré touche le sol à son point de départ. Chaque instant est le début, chaque nouveau jour, chaque nouveau livre, chaque nouvelle rencontre. A chaque moment nous commençons du neuf. […] La vie ne commence de faire mal, très mal, que lorsque nous ne nous laissons pas porter par son courant […]. 
Retenir le flux de l’existence, c’est oublier que la vie est l’art de la métamorphose. La femme que vous avez devant vous a déjà enterré un enfant, l’enfant qu’elle a été ; joyeux, il chantait et dansait ; puis une adolescente embarrassée de ses jambes. J’ai enterré aussi une jeune femme, une jeune mère. J’ai enterré une femme mûre. Je viens même d’enterrer la femme féconde que j’étais ; c’est-à-dire que je suis entrée dans ma seconde fécondité. Et j’enterrerai cette femme mûrissante que je suis en devenant la femme vieille qui est en moi ; puis la très vieille femme ; puis, la morte et celle qui fera le passage vers l’autre rive.

Ainsi, chaque fois que j’ai quitté un espace, je suis entrée dans un autre. 
Ce n’est pas facile. C’est dur de quitter le pays de l’enfance ; c’est dur de quitter le pays de la jeunesse ; c’est dur de quitter l’épanouissement féminin, de quitter la fécondité. 
D’un pays à l’autre, d’un espace à l’autre, il y a le passage par la mort. Je quitte ce que je connaissais et je ne sais pas où je vais. Je ne sais pas où j’entre. Traiter ce passage comme s’il allait de soi ? Bien sûr que non : ce serait légèreté. Mais, puisque plusieurs fois déjà j’ai fait l’expérience qu’en quittant un " pays " j’entrais dans un autre d’une égale richesse sinon d’une plus grande richesse, pourquoi donc hésiterais-je devant la vieillesse ?

Christiane Singer"

Je vous invite à aller sur ce site http://catcairn.wix.com/cc#!l'artiste pour rencontrer le beau travail de Catherine Cairn, et merci à San Jee de m'avoir offert cette découverte !

Catherine cairn

 

les quatre baumes de guérison

« Dans de nombreuses traditions chamaniques, si vous alliez voir un(e) chaman ou un(e) homme/femme médecine pour vous plaindre d’être découragé, abattu, ou déprimé, ils poseraient une de ces quatre questions. Quand avez-vous arrêté de danser ? 
Quand avez-vous arrêté de chanter ? 
Quand avez-vous cessé d’être enchanté par les histoires ? 
Quand avez-vous arrêté de trouver le réconfort dans le doux territoire du silence ?
Car lorsque nous avons arrêté de danser, chanter, être enchanté par les histoires, ou de trouver un réconfort dans le silence, c’est là que nous avons l’expérience de la perte de l’âme. 
La danse, le chant, les contes et le silence sont les quatre baumes de guérison universels. »

Gabrielle Roth

33b.jpg

leçons de Vie

"J'aurais voulu être professeur de vie.

J'aurais appris aux enfants, aux adultes aussi, tout ce qui n'est pas dit dans les livres.

Je leur aurais appris les choses délicates de la vie. Qu'un amour entretenu ne s'use pas, que la seule liberté qui vaille d'être vécue est la liberté d'être, qu'il est important de prendre le temps de regarder un nuage, de suivre le vol d'un oiseau, de se laisser surprendre par l'infime des choses de la vie.

Qu'il est important d'apprendre à s'aimer, à se respecter, à se définir.

Qu'il est encore plus important de ne pas se laisser enfermer dans les jugements, de résister aux rumeurs, aux idées toutes faites, aux modes.

J'aurais essayé de leur apprendre à remettre en cause leurs croyances quand elles sont devenues des certitudes, pour laisser plus de place à l'imprévisible de la vie."

Jacques SaloméFleur blanche

 

appeler le meilleur

"C'est une drôle de chose à propos de la vie :

si vous n'acceptez que le meilleur, très souvent, vous l'obtenez."

William Somerset Maugham

Marguerite

la source de vie

Sagesse du couple et de la vie en société.
Tout simplement, être soi-même et faire circuler et pétiller la vie en soi.
"Pourquoi tant d’hommes et de femmes qui éprouvaient d’abord une grande attirance l’un pour l’autre finissent par ne plus se supporter? Parce qu’ils n’ont pas su entretenir la vie en eux, l’embellir, la rendre poétique.
Car, inconsciemment, c’est la vie que tous cherchent, ils ne cherchent même que cela. Et la vie est toujours liée à l’amour. Lorsque vous aimez un être, vous pouvez donner toutes les explications que vous voulez, en réalité il n’y a pas d’explication; si vous l’aimez, c’est à cause de la vie qui émane de lui, cette vie qui prend différentes formes – beauté, bonté, pureté, intelligence, paix, etc.
Parce qu’ils ne savent pas renouveler la vie en eux, les gens s’ennuient et ennuient les autres. Alors, si vous voulez ne pas vous ennuyer et si vous voulez être aimé, sachez entretenir en vous la source de la vie, toujours nouvelle, toujours jaillissante."
Omraam Mikhaël Aïvanhov
"Pensées Quotidiennes 2015", 16 janvier - Éditions Prosveta - www.prosveta.fr, www.prosveta.com
Msm 141213

infiniment merci

Aujourd'hui, 16 décembre 2014, mon deuxième et dernier bébé a 20 ans !
A 50 ans, je goûte le bonheur de regarder mes 2 grands déployer leur belles longues ailes, vrais, libres, magnifiques ! 
Et vraiment, vu de là où je viens, c'est un bonheur et une gratitude indicibles.
Le message que je retiens c'est qu'il ne faut jamais cesser d'aimer la vie, de lui faire confiance, et d'incarner qui on est aussi profondément que possible, même quand on ne voit plus la lumière.
Le chemin est magnifique, c'est un festival de couleurs !!! 

Merci infini

soyez une lumière pour vous-même

Les derniers mots de Gautam Bouddha sur la terre furent « Soyez une lumière pour vous-même. » Ne vous souciez pas ce que disent les autres, ne vous souciez pas des traditions, des orthodoxies, des religions, des morales. Soyez simplement une lumière pour vous-même. Une simple petite lumière est suffisante, et vous pouvez avancer avec cette petite lumière pendant des milliers de kilomètres sans aucune difficulté.
Votre lumière peut n’éclairer que deux mètres devant vous — cela suffit pour avancer. Alors que vous avancez, la lumière avance, et si vous pouvez voir à deux mètres devant vous, cela suffit. Vous pouvez aller aussi loin que vous le souhaitez. Vous pouvez accomplir un pèlerinage éternel avec votre simple petite lumière.
Ne vivez pas de la lumière des autres. Ne vivez pas par le regard des autres. Ne vivez pas avec des concepts empruntés aux autres.
Vivez en fonction de votre propre lumière et votre vie sera, chaque instant, une plus grande joie, une plus grande félicité, une plus grande extase.
Osho

Arum coeur

J'ai appris beaucoup ...

"Je devrais plutôt tenter de dire ce que les rencontres, les séparations, les découvertes, les éblouissements comme les désespérances m’ont appris dans le sens de me découvrir, de me construire, d’influencer le déroulement de mon existence.

J’ai ainsi appris que la vie n’est faite que de rencontres et de séparations et qu’il nous appartient de les vivre en acceptant de nous responsabiliser face à chacune.

J’ai appris encore qu’il y a toujours une part d’imprévisible dans le déroulement des jours et donc qu’il m’appartenait de savoir accueillir les cadeaux inouïs ou les blessures qui peuvent surgir dans l’immensité d’un jour.

J’ai appris bien sûr à vivre au présent, à entrer de plein-pied dans l’instant, à ne pas rester enfermé dans mon passé ou me laisser envahir par des projections sur un futur trop chimérique.

J’ai appris tardivement à remercier, chaque matin, la Vie d’être présente en moi et autour de moi, à l’honorer chaque fois que cela m’est possible, à la respecter en toute occasion, à la dynamiser avec mes ressources et mes limites.

J’ai appris difficilement à m’aimer, non d’un amour narcissique ou égocentrique (même si la tentation était grande) mais d’un amour de bienveillance, de respect et de tolérance.

J’ai appris avec beaucoup de tâtonnements à me respecter en osant dire non quand je suis confronté à des demandes qui ne correspondent pas à mes possibles ou à ma sensibilité.

J’ai appris avec enthousiasme que la beauté est partout, dans le vol d’un oiseau, comme dans le geste d’un enfant pour tenter de capter le vol d’un papillon ou encore dans le sourire d’un vieillard qui croise mon chemin.

J’ai appris patiemment que nul ne sait à l’avance la durée de vie d’un amour et que toute relation amoureuse est une relation à risques. Des risques que j’ai pris.

J’ai appris douloureusement que je n’avais pas assez pris de temps pour regarder mes enfants quand ils étaient enfants, que j’aurais dû savoir jouer et rire avec eux, plus souvent et surtout chaque fois qu’ ils me sollicitaient ; que je n’avais pas su toujours les entendre et les accueillir dans leurs attentes profondes et surtout que j’avais trop souvent confondu mon amour pour eux avec quelques-unes de mes peurs, tant je voulais le meilleur pour eux, tant je désirais les protéger des risques (que j’imaginais) de la vie.

J’ai appris avec beaucoup de surprise que le temps s’accélérait en vieillissant et qu’il était important non pas d’ajouter des années à la vie, mais de la vie aux années.

J’ai appris malgré moi que je savais beaucoup de choses avec ma tête et peu de choses avec mon cœur.

J’ai appris que je pouvais oser demander, si je prenais le risque de la réponse de l’autre, aussi frustrante ou décevante qu’elle puisse être, que je pouvais recevoir sans me sentir obligé de rendre, que je pouvais donner sans envahir l’autre et refuser sans le blesser.

J’ai appris sans même le vouloir, que j’avais des besoins et qu’il ne fallait pas les confondre avec des désirs.

J’ai appris avec soulagement que je pouvais désapprendre tout l’inutile dont je me suis encombré pendant des années.

J’ai appris joyeusement à planter des arbres. C’est le cadeau le plus vivant que je peux faire jusqu’à ma mort à cette planète merveilleuse qui a accueilli mes ancêtres et surtout mes géniteurs.

J’ai appris doucement à recevoir le silence et à méditer quelques minutes chaque jour pour laisser aux vibrations de l’univers la possibilité de me rejoindre et de m’apprivoiser encore un peu.

Oui j’ai appris beaucoup et pourtant je cherche encore l’essentiel."

Jacques Salomé

Img 0077b

être en vie

"Les gens disent que c'est le sens de la vie que nous recherchons tous. Je ne crois pas que ce soit là l'objet de notre quête. Je crois que ce que nous recherchons, c'est l'expérience d'être en vie." Joseph Campbell

Mains de nature

C'est le chemin de ma vie, et celui sur lequel je vous invite.

le courage

"Le courage, c'est risquer le connu pour l'inconnu, le familier pour le moins familier, le confortable pour le pèlerinage ardu inconfortable vers une destination inconnue. On ne sait jamais si on sera en mesure de le faire ou non. Il s'agit d'un jeu, mais seulement les joueurs savent ce qu'est la vie." - Osho

Pic 0601 062

photo du marcheur de Compostelle ... merci :)

le risque d'être

La Vie vous invite au risque absolu.
Après avoir pris le risque
De sortir de l'eau primitive,
Après avoir pris le risque
De se tenir debout,
De ressentir, de penser,
La Vie vous invite au risque suprême,
Le risque d'être.
Que votre pensée ne soit qu'une force,
Votre cœur qu'un sentiment,
Votre corps tout entier qu'une sensation,
Et que de tout votre être
Il n'y ait plus que cela,
Qu'il n'y ait plus d'autre alternative
Que le risque.
Le risque, c'est le Sacrifice.
Prendre le risque d'autre, c'est prendre le risque de l'univers,
prendre le risque de Dieu.

Yvan Amar

Caillouxpas

Vivre est une prière ...

"Vivre est une prière que seul l'amour peut exaucer."

Romain Gary

Img 2649

réussir sa vie

"C'est quoi réussir sa vie, sinon cela, cet entêtement d'une enfance,

cette fidélité simple : ne jamais aller plus loin que ce qui nous enchante,

à ce jour, à cette heure."

Christian Bobin

p8211133.jpgphoto de la pleine lune du mois d'août en pays cathare

libérons tout notre potentiel de bonheur !

On le sait déjà : on n'utilise qu'une infime quantité du potentiel de notre cerveau. Bonne nouvelle : c'est la même chose pour notre énergie physique et notre vitalité (suivez les conseils de votre naturopathe, vous m'en direz des nouvelles Clin d'œil), et aussi pour notre capacité à aimer notre vie ici et maintenant ... donc notre capacité à être heureux ! Youpiiiiiiiiiiii ! Libérons tout notre potentiel, le plus tôt possible ! Pourquoi continuer à ronchonner alors qu'une vie plus gaie est à portée de nos mains ?

Prenez soin de vous, de votre alimentation, de votre respiration, de votre peau, de votre corps, de votre sommeil, de vos pensées. C'est ça, une Vie en Vies !

Elite Daily a énuméré 15 habitudes que les gens peuvent avoir, et qui ruinent leur propre bonheur.

✔ Le commérage. Si vous êtes heureux avec votre propre vie, pourquoi se soucier de ce qui se passe chez les autres ?  La seule chose que cette habitude produit, c’est de vous donner l’air piteux et jaloux.

✔ Se mêler des problèmes des autres. Les gens qui ne peuvent pas s'empêcher d'interférer avec les affaires des autres le font souvent parce qu’ils souffrent du vide de leur existence, qu’ils cherchent à combler de cette manière.

✔ Penser négativement. Certains passent leur temps à se plaindre de tout et de tout le monde, tandis que d’autres, plus optimistes, voient toujours le verre à moitié plein. Se concentrer sur le positif permet de se sentir heureux.

✔ La jalousie. Les gens heureux ne se comparent pas avec les autres parce qu’ils se satisfont de ce qu’ils ont et ils prennent du plaisir à célébrer les réussites de leurs amis.

✔ Rechercher l'approbation des autres. Les gens heureux n’ont pas besoin que les autres leur reconfirment leur valeur personnelle. Ils savent ce qu’ils valent et ils ne se soumettent pas aux attentes des autres, ce qui leur permet de se concentrer sur leur développement personnel.

✔ La vengeance. Au lieu de chercher la vengeance, les gens heureux essayent de solutionner le problème et de l’oublier. La meilleure vengeance est de vivre une bonne vie.

✔ Garder du ressentiment. La seule chose que l’on gagne avec le ressentiment, c’est l’augmentation de sa propre tristesse. Apprenez à lâcher prise, spécialement pour les choses que vous ne pouvez pas changer, et qui appartiennent au passé.

✔ Vouloir avoir raison à tout prix. Exposez votre point de vue de manière respectueuse et écoutez celui des autres. En discutant indéfiniment pour essayer de convaincre les autres, vous ne faites que tenter de redorer votre ego. Cessez d’imposer votre point de vue, ou de croire que vous savez mieux que les autres : chacun vient de quelque part.

✔ Avoir des attentes sur les autres. Un des plus grands défis de l’existence est d’accepter les gens tels qu’ils sont réellement. Vous vous sentirez plus serein lorsque vous comprendrez que vous ne pouvez pas changer les gens.

✔ Ignorer les problèmes personnels. Seuls les gens malheureux ignorent les problèmes quand ils surviennent. Malheureusement, plus vous ignorez le problème, et plus il devient important.

✔ Croire que le bonheur est ailleurs. Le vrai bonheur est ici et en vous. Vous seul avez le pouvoir de voir les choses sous un angle positif. Aucune possession matérielle ou relation humaine ne peut vous rendre heureux si vous n'êtes pas déjà satisfait avec vous-même.

✔ Trop réfléchir. L’excès de réflexion produit des problèmes à partir de rien et mène à des désaccords entre les personnes. Sur-analyser les situations et les évènements ne conduit qu’à produire du stress et de l’anxiété, et jamais de décisions rationnelles.

✔ Vivre dans le passé. Le passé est le passé et vous pouvez plus changer quoi que ce soit. C’est dans le présent et l’avenir que l’on peut construire son bonheur.

✔ Suivre le troupeau. Les gens heureux ont confiance en eux. Ils ne sont pas des suiveurs, mais plutôt des guides.

✔ Prendre les choses personnellement. Lorsqu’une personne vous adresse un commentaire, sachez prendre du recul, et éviter de sur-analyser ce qu’elle vient de dire, mais laissez-la plutôt expliquer sont point de vue. C’est à vous de décider comment vous interprétez la critique. Pensez à ce que vous pourriez apprendre en examinant les choses sous un angle différent du vôtre, lorsque vous considérez que les critiques sont constructives.

version française : http://m.express.be/joker/fr/platdujour/15-habitudes-que-les-gens-heureux-nont-pas/193829.htm

site d'origine Elite Daily : http://elitedaily.com/life/15-things-happy-people-dont-do/

Lire la suite

l'amour est la clé

"L'amour est la clé de la vie. Tu détiens cette clé en toi."

Eileen Caddy, la petite voix, 31 juillet

anges-en-ciel.jpg

la suprême beauté de la vie

"J'accueille avec amour la suprême beauté de la vie, qui est partout généreuse et vivifiante et se révèle à mon organisme à travers chacune de mes cellules". Willy Barral, 3 mars 1940 - 28 mars 2013

ocean-avril-2013.jpg

si vous aimez mon univers ...

si vous aimez mon univers, alors je sais que vous aimerez les prochains stages que je propose à Saint Nazaire et dans les environs

- avec Emmanuelle Baudry et Dominique Lonchant du 5 au 8 avril "installer le printemps", stage détox vitalité : plein air et respiration, alimentation variée à base de jus frais, fruits et légumes

- avec Maryse Sahut et Dominique Lonchant du 24 au 26 avril "la parenthèse de printemps", stage plantes sauvages, vitalité et conscience.

toutes les informations sont sur la page http://www.unevieenvies.com/pages/agendas/stages-et-randonnees.html

contactez-moi pour toutes informations

montage-doc.jpg

présent

corps qui pétille

vie qui frétillle

immense gratitude

gratitude

ici et maintenant

rien que le présent

présent

et moi toute entière

entière

pour longtemps

longtemps

img-0836.jpg

texte et photo BéD