crise

la crise selon Christiane Singer

La crise selon Christiane Singer

J’ai gagné la certitude que les catastrophes sont là pour nous éviter le pire. Et le pire, comment pourrais-je exprimer ce qu’est le pire ? Le pire, c’est bel et bien d’avoir traversé la vie sans naufrages, d’être resté à la surface des choses, d’avoir dansé au bas des ombres, d’avoir pataugé dans ce marécage des on-dit, des apparences, de n’avoir jamais été précipité dans une autre dimension. Les crises, dans la société où nous vivons, elles sont vraiment ce qu’on a encore trouvé de mieux, à défaut de maître, quand on n’en a pas à portée de main, pour entrer dans l’autre dimension. Dans notre société, toute l’ambition, toute la concentration est de nous détourner, de détourner notre attention de tout ce qui est important. Un système de fils barbelés, d’interdits pour ne pas avoir accès à notre profondeur.

C’est une immense conspiration, la plus gigantesque conspiration d’une civilisation contre l’âme, contre l’esprit. Dans une société où tout est barré, où les chemins ne sont pas indiqués pour entrer dans la profondeur, il n’y a que la crise pour pouvoir briser ces murs autour de nous. La crise, qui sert en quelque sorte de bélier pour enfoncer les portes de ces forteresses où nous nous tenons murés, avec tout l’arsenal de notre personnalité, tout ce que nous croyons être.

Récemment sur une autoroute périphérique de Berlin où il y a toujours de terribles embouteillages, un tagueur de génie avait inscrit sur un pont la formule suivante : "Détrompe-toi, tu n’es pas dans un embouteillage, l’embouteillage c’est toi !".

Nous sommes tous spécialisés dans l’esquive, dans le détournement, dans le "divertissement" tel que le voyait Pascal. Il n’y a au fond que cette possibilité, subitement, de se dire : "Oui mais tout cela, tout ce qui m’enserre, tout ce qui m’étrangle, mais c’est moi !"
Fillle soleil jupe

ombre et lumière

"L'ombre et la lumière émergent en parallèle : c'est un aspect essentiel de la transition du milieu de la vie. (...) C'est la résistance au processus qui génère des problèmes, et non le processus en lui-même qui, lui, est le garant d'un authentique enrichissement intérieur." Christophe Fauré "Maintenant ou jamais"

Il n'y a pas d'âge pour traverser cette période salutaire d'individuation ... Et c'est le bon moment pour poser de nouvelles fondations d'hygiène de vie alimentaire, physique et émotionnelle, à l'écoute des besoins de notre être profond.

img-2887.jpgphoto EmT Juillet 2011, église de Périllos

pourquoi Rudbeckia ?

Apportant courage et maîtrise de soi, l'élixir floral de Rudbeckia permet la libération et la compréhension d'émotions cachées et refoulées, et invite à se voir tel que l'on est ... ce qui n'est pas toujours très confortable momentanément, mais permet véritablement de clarifier et intégrer les émotions qui pèsent sur l'individu et polluent la psyché. Il s'agit souvent d'émotions liées à un traumatisme ou à des expériences douloureuses.

Je rencontre cette énergie dans les moments de crise et de grande transformation. Le Rudbeckia accélère l'apparition de nouveaux niveaux de conscience et aide à dissiper les énergies qui font obstacle à la transformation intérieure.

C'est un puissant catalyseur d'évolution, pour lequel un accompagnement bienveillant me semble indispensable. Car, même si mon intention de travail est toujours la non-violence, le Rudbeckia va placer la personne face aux toxines émotionnelles que son mental a soigneusement refoulées au plus profond, depuis parfois des dizaines d'années. Les autres élixirs du mélange viennent souvent adoucir le message sans pour autant en atténuer la teneur, et un accompagnement avec les différentes techniques vitalistes (exercice physique, relaxation, ...) permet d'ancrer les évolutions de manière douce et constructive.

Le nom "Rudbeckia" pour ce nouveau site est là pour dire à quel point il est important de laisser les vieilles émotions derrière nous, après les avoir conscientisées, nettoyées, transmutées. Le pardon ouvre la porte à tant de lumière dans nos vies !

Références :les fruits de mes expériences et "les élixirs floraux européens", de Philippe Deroide, Editions Le Souffle d'Or.