coeur

de toutes façons

Les gens sont souvent déraisonnables, irrationnels et égocentriques. Pardonnez-leur de toute façon.

Si vous êtes gentils, les gens pourront vous accuser d’hypocrisie ou d’arrière-pensée égoïste. 
Soyez gentil de toute façon.

Si vous réussissez, vous gagnerez des amis infidèles et de véritables ennemis. 
Réussissez de toute façon.

Si vous êtes honnêtes et sincères les gens peuvent vous tromper. 
Soyez honnêtes et sincères de toute façon.

Ce que vous passez des années à créer, certains pourront le détruire en un instant. 
Créez de toute façon.

Si vous trouvez la sérénité et bonheur, certains pourront être jaloux. 
Soyez heureux de toute façon.

Le bien que vous faites aujourd’hui sera souvent oublié. 
Faites le bien de toute façon.

Donnez le meilleur que vous ayez et ce ne sera jamais assez. 
Donnez le meilleur de toute façon.

En dernière analyse, c’est entre vous et vous même. 
Cela n’a jamais été entre vous et eux de toute façon.

Mère Teresa

Photo libre de droit, Flora Douville

Fleursflora

l'amour nu

Nous aimons si peu, ou si mal, avec une moitié de nous-mêmes et nous aimons chez l’autre quelques morceaux choisis, les plus connus, ceux qui font le moins peur. C’est si rare d’aimer quelqu’un entièrement, ce qui nous plaît et ce qui ne nous plaît pas, c’est si rare d’être aimé entièrement avec nos creux d’ombre, nos torses de lumière.
J’avoue que j’ai vécu, j’avoue que je suis blessée, mais ces blessures sont aussi ma beauté. L’amour, c’est ne plus avoir besoin de se cacher, de dérober à l’autre son plus mauvais profil, pouvoir enfin se montrer nue à quelqu’un qui n’en profitera pas pour affirmer sa puissance.
Être nue dans un regard qui respecte notre force et notre fragilité, tout est si précieux, si éphémère…
Tout ce qu’on fait sans amour est du temps perdu, tout ce qu’on fait avec amour est de l’éternité retrouvée...

Jean-Yves Leloup

Img 2088

les quatre baumes de guérison

« Dans de nombreuses traditions chamaniques, si vous alliez voir un(e) chaman ou un(e) homme/femme médecine pour vous plaindre d’être découragé, abattu, ou déprimé, ils poseraient une de ces quatre questions. Quand avez-vous arrêté de danser ? 
Quand avez-vous arrêté de chanter ? 
Quand avez-vous cessé d’être enchanté par les histoires ? 
Quand avez-vous arrêté de trouver le réconfort dans le doux territoire du silence ?
Car lorsque nous avons arrêté de danser, chanter, être enchanté par les histoires, ou de trouver un réconfort dans le silence, c’est là que nous avons l’expérience de la perte de l’âme. 
La danse, le chant, les contes et le silence sont les quatre baumes de guérison universels. »

Gabrielle Roth

33b.jpg

ne confondez pas relation, couple et amour

Deux personnes qui se rencontrent, c’est deux mondes qui se rencontrent. La chose n’est pas simple, mais au contraire très complexe, la plus complexe qui soit. Chaque personne est un monde en elle-même : un mystère complexe, avec un lointain passé et un futur éternel. 

Au départ de la relation, seules les périphéries se rencontrent. Mais si la relation croît en intimité, devient plus proche, devient plus profonde, alors peu à peu, les centres commencent à se rejoindre. Lorsque les centres se rejoignent, c’est ce qu’on appelle l’amour. Lorsque les périphéries se rencontrent, cela s’appelle faire connaissance. Vous prenez contact avec l’autre, de l’extérieur, juste à partir du bord : vous faîtes alors connaissance. Fréquemment, vous vous mettez à appeler votre rencontre amour. Vous êtes alors dans l’erreur. Faire connaissance n’est pas aimer.

L’amour est chose très rare. Rencontrer quelqu’un en son centre, c’est passer soi-même par une révolution, car si vous voulez rencontrer quelqu’un en son centre, il vous faudra lui permettre d’arriver, lui aussi à votre centre. Il vous faudra devenir vulnérable, absolument vulnérable, ouvert. C’est risqué. Laisser arriver quelqu’un à votre centre est risqué, dangereux, car vous ne savez pas ce qu’il va vous faire. Et une fois tous vos secrets connus, une fois votre intimité dévoilée, une fois que vous êtes complètement exposée, que fera-t-il ? Vous ne le savez pas. Et la peur est là. C’est pourquoi nous nous ouvrons jamais.

Une simple rencontre et nous pensons que l’amour est arrivé. Les périphéries se touchent et nous croyons que nous sommes rencontrés. Vous n’êtes pas votre périphérie. En réalité, la périphérie est la frontière où vous finissez, c’est la palissade qui vous entoure. Ce n’est pas vous ! La périphérie est le lieu où vous finissez et où commence le monde. Même des maris et des femmes qui auraient vécu ensemble depuis de nombreuses années peuvent être des étrangers, ils ne se connaissent pas l’un l’autre. Et plus longtemps vous vivez avec quelqu’un, plus vous oubliez complètement que vos centres sont restés inconnus.

La première chose à comprendre est donc : ne confondez pas relation, couple et amour. Même si vous faites l’amour, même si vous avez une relation sexuelle, le sexe est, lui aussi, à la périphérie. A moins que les centres se rencontrent, le sexe n’est que la rencontre de deux corps. Et la rencontre de deux corps n’est pas votre rencontre. Le sexe, lui aussi, reste une relation superficielle – physique, corporelle, mais toujours superficielle. Mais vous ne pouvez permettre à quelqu’un de pénétrer jusqu’en votre centre que si vous n’avez pas peur, que si vous n’avez aucune crainte.

Aussi, je vous dis qu’il y a deux sortes d’existence. L’une est dirigée par la peur, l’autre par l’amour. Vivre dans la peur ne pourra jamais vous permettre une relation profonde. Vous restez craintif et vous ne pouvez laisser faire l’autre : vous ne pouvez lui permettre d’entrer en vous vraiment jusqu’à votre cœur. Vous tolérez l’autre jusqu’à un certain point, et puis c’est le mur et tout s’arrête.

Celui dont la vie est tournée vers l’amour est l’être religieux et spirituel. Etre tourné vers l’amour veut dire : ne pas avoir peur de l’avenir, ne pas avoir peur du résultat ni des conséquences : vivre ici et maintenant.

Osho

coeur de Marie

La fleur de coeur de Marie porte le message de l'amour inconditionnel et s'adresse à ceux qui vivent avec difficulté une expérience de séparation, faisant souvent écho à d'autres séparations vécues très douloureusement dans les premières années de la vie. En favorisant l'émergence d'émotions très intenses qui ont pesé sur le coeur, elle aide à retrouver la paix du coeur et la liberté dans le lien d'amour.

Référence : "les élixirs floraux européens", Philippe Deroide, éditions le souffle d'or

Coeur

sais-tu si tu es à ta place ?

Il peut y avoir beaucoup de chemins, mais ils ont tous le même but. Il y a toujours la manière facile ou la manière difficile d'atteindre le but. Il y a la route directe, ou l'autre, sinueuse, qui conduit à travers routes et chemins de traverse avant d'arriver. Le choix dépend toujours de la personne. Tu es absolument libre de choisir ton propre chemin. Donc cherche-le et suis-le, même si, à la fin, tu prends conscience du temps que tu as perdu à suivre la route sinueuse alors que tu aurais pu si facilement prendre celle qui était directe.
Sais-tu où tu vas et ce que tu fais ? Sais-tu si tu es à ta place et si tu es en paix au fond de toi ?
Il est important que tu sondes ton propre cœur et que tu trouves, car tu ne peux donner le meilleur de toi si tu ne te sens pas à ta place, si tu ne fais pas ce que tu sais devoir faire avec joie et amour.

La petite voix, méditations quotidiennes d'Eileen Caddy (dans mon exemplaire il est à la date du 11 janvier, bizarrement dans d'autres éditions il se promène à une autre page !)

la sagesse du coeur

"La vraie intelligence est la capacité de l'esprit à respecter la sagesse du cœur."Jasmuheen

pb200038.jpg

le bouquet du mois de mai

Pour ce mois de mai, le message que j'ai à partager est d'une grande puissance, porté par le surprenant mélange de deux fleurs européennes et d'une fleur de la Cordillère des Andes :

Alchémille argentée - Iris - Trompette du jugement dernier (toloache)

Ce bouquet nous parle de foi devant la transition vers l'inconnu, notre âme bien à l'écoute des messages subtils qui circulent entre ciel et terre, notre coeur grand ouvert à l'amour inconditionnel, nos sens nourris par la beauté du monde.

Il n'y a rien à ajouter, ni mots ni images, tant ce message est fort.

trouver tous les chemins

Trouver tous les chemins
Oser toutes les routes
Savoir se reposer
Et repartir gaiement
Choisir le vrai bonheur
Celui du cœur en soi
Aller vers les rencontres
Embrasser son destin
Comme on embrasse en rêve
Tous les soirs de sa vie
Les joues des enfants tendres
Qu’on a eus contre soi

p9190983.jpgtexte et photo BéD

une année à coeur ouvert

2013 année 6

accepter et aimer

dedans dehors tout est parfait

unité

légèreté

simplicité

solidarités

angelita.jpg