chemin

de toutes façons

Les gens sont souvent déraisonnables, irrationnels et égocentriques. Pardonnez-leur de toute façon.

Si vous êtes gentils, les gens pourront vous accuser d’hypocrisie ou d’arrière-pensée égoïste. 
Soyez gentil de toute façon.

Si vous réussissez, vous gagnerez des amis infidèles et de véritables ennemis. 
Réussissez de toute façon.

Si vous êtes honnêtes et sincères les gens peuvent vous tromper. 
Soyez honnêtes et sincères de toute façon.

Ce que vous passez des années à créer, certains pourront le détruire en un instant. 
Créez de toute façon.

Si vous trouvez la sérénité et bonheur, certains pourront être jaloux. 
Soyez heureux de toute façon.

Le bien que vous faites aujourd’hui sera souvent oublié. 
Faites le bien de toute façon.

Donnez le meilleur que vous ayez et ce ne sera jamais assez. 
Donnez le meilleur de toute façon.

En dernière analyse, c’est entre vous et vous même. 
Cela n’a jamais été entre vous et eux de toute façon.

Mère Teresa

Photo libre de droit, Flora Douville

Fleursflora

à chaque moment nous commençons du neuf

Actualité : accompagnement à l'aide du composé floral "Maturité" de chez DEVA.

Franchir des seuils de compréhension et accéder à une forme de sagesse.

Fleurs d'Amandier, de Bouleau, d'Hibiscus, de Noyer et de Sauge, qui raniment en moi vitalité et joie de vivre pour une nouvelle harmonie dans une juste relation avec moi-même et avec le temps qui passe.

"De notre conception à notre mort, la vie est conçue comme un chemin d’initiation, un cycle d’expériences successives. La roue qui va tourner son grand tour est à chaque point où son cercle ferré touche le sol à son point de départ. Chaque instant est le début, chaque nouveau jour, chaque nouveau livre, chaque nouvelle rencontre. A chaque moment nous commençons du neuf. […] La vie ne commence de faire mal, très mal, que lorsque nous ne nous laissons pas porter par son courant […]. 
Retenir le flux de l’existence, c’est oublier que la vie est l’art de la métamorphose. La femme que vous avez devant vous a déjà enterré un enfant, l’enfant qu’elle a été ; joyeux, il chantait et dansait ; puis une adolescente embarrassée de ses jambes. J’ai enterré aussi une jeune femme, une jeune mère. J’ai enterré une femme mûre. Je viens même d’enterrer la femme féconde que j’étais ; c’est-à-dire que je suis entrée dans ma seconde fécondité. Et j’enterrerai cette femme mûrissante que je suis en devenant la femme vieille qui est en moi ; puis la très vieille femme ; puis, la morte et celle qui fera le passage vers l’autre rive.

Ainsi, chaque fois que j’ai quitté un espace, je suis entrée dans un autre. 
Ce n’est pas facile. C’est dur de quitter le pays de l’enfance ; c’est dur de quitter le pays de la jeunesse ; c’est dur de quitter l’épanouissement féminin, de quitter la fécondité. 
D’un pays à l’autre, d’un espace à l’autre, il y a le passage par la mort. Je quitte ce que je connaissais et je ne sais pas où je vais. Je ne sais pas où j’entre. Traiter ce passage comme s’il allait de soi ? Bien sûr que non : ce serait légèreté. Mais, puisque plusieurs fois déjà j’ai fait l’expérience qu’en quittant un " pays " j’entrais dans un autre d’une égale richesse sinon d’une plus grande richesse, pourquoi donc hésiterais-je devant la vieillesse ?

Christiane Singer"

Je vous invite à aller sur ce site http://catcairn.wix.com/cc#!l'artiste pour rencontrer le beau travail de Catherine Cairn, et merci à San Jee de m'avoir offert cette découverte !

Catherine cairn

 

construire

«On peut aussi construire quelque chose de beau avec les pierres qui entravent le chemin.» Goethe

10.jpg

infiniment merci

Aujourd'hui, 16 décembre 2014, mon deuxième et dernier bébé a 20 ans !
A 50 ans, je goûte le bonheur de regarder mes 2 grands déployer leur belles longues ailes, vrais, libres, magnifiques ! 
Et vraiment, vu de là où je viens, c'est un bonheur et une gratitude indicibles.
Le message que je retiens c'est qu'il ne faut jamais cesser d'aimer la vie, de lui faire confiance, et d'incarner qui on est aussi profondément que possible, même quand on ne voit plus la lumière.
Le chemin est magnifique, c'est un festival de couleurs !!! 

Merci infini

pas sur le chemin

"Ce n’est pas assez de faire des pas qui doivent un jour conduire au but ; chaque pas doit être en lui-même un but en même temps qu’il vous porte en avant." Goethe

Escalier

sais-tu si tu es à ta place ?

Il peut y avoir beaucoup de chemins, mais ils ont tous le même but. Il y a toujours la manière facile ou la manière difficile d'atteindre le but. Il y a la route directe, ou l'autre, sinueuse, qui conduit à travers routes et chemins de traverse avant d'arriver. Le choix dépend toujours de la personne. Tu es absolument libre de choisir ton propre chemin. Donc cherche-le et suis-le, même si, à la fin, tu prends conscience du temps que tu as perdu à suivre la route sinueuse alors que tu aurais pu si facilement prendre celle qui était directe.
Sais-tu où tu vas et ce que tu fais ? Sais-tu si tu es à ta place et si tu es en paix au fond de toi ?
Il est important que tu sondes ton propre cœur et que tu trouves, car tu ne peux donner le meilleur de toi si tu ne te sens pas à ta place, si tu ne fais pas ce que tu sais devoir faire avec joie et amour.

La petite voix, méditations quotidiennes d'Eileen Caddy (dans mon exemplaire il est à la date du 11 janvier, bizarrement dans d'autres éditions il se promène à une autre page !)

vous êtes le chemin et les voyageurs

"Mais je vous le dis, de même que le saint et le juste ne peuvent s'élever au-dessus de ce qu'il y a de plus élevé en chacun d'entre nous,
De même, le malin et le faible ne peuvent sombrer aussi bas que ce qu'il y a aussi en nous de plus vil.
Et de même qu'une seule feuille ne jaunit qu'avec l'assentiment silencieux de l'arbre tout entier,
Le fautif ne peut commettre de fautes sans la volonté secrète de vous tous.
Comme une procession, vous marchez ensemble vers votre moi-divin.
Vous êtes le chemin et les voyageurs.
Et lorsque l'un de vous chute, il chute pour ceux qui sont derrière lui, les prévenant de la pierre qui l'a fait trébucher.
Oui, et il tombe pour ceux qui sont devant lui qui, bien qu'ayant le pied plus agile et plus sûr, n'ont cependant pas écarté la pierre."
Khalil Gibran, Le Prophète
p1060123.jpg

trouver son caillou blanc

"Personne n'est né par hasard. Il existe, dans l'Apocalypse, une parole qui dit qu'un caillou blanc est remis à celui qui a été fidèle et sur lequel est inscrit un nom que lui seul peut connaître. Chacun de nous est concerné par son caillou blanc : nous avons à découvrir le nom qui est écrit dessus. C'est notre chemin qui apporte la réponse." Retrouver la source intérieure, Bernard Ugeux, Les éditions de l'Atelier, 2001

caillou-mesquer.jpg