Billets de unevieenvies

partages de belles vibrations

une merveille de poésie dans ces images étonnantes

Escargot framboise

et cette prestation musicale, d'une infinie beauté  ... http://www.dverso.com/quartetto-musica-classica-esegue-vivaldi-in-performance-divertente-stravagante

celle-ci est magique également, et à plus d'un titre ... quelle créativité ! http://www.dverso.com/canzone-realizzata-gli-uccelli-poggiati-cavo-elettrico

merci les artistes ! le monde a tant besoin de vous !

éloge de la consolation

"Chaque être est doué d'un don qui lui permet d'être un soutien, une consolation ou une lumière pour les autres ; mais aussi d'une faille, d'une fêlure, d'une fragilité, qui réclame l'aide d'autrui."

Frédéric Lenoir

Mandala dom2

Mandala de Dominique MOYON, Saint Nazaire ... vous aimez ? allez voir son expo actuellement au Fort de Villès Martin, et son site ultrabook.

coeur de Marie

La fleur de coeur de Marie porte le message de l'amour inconditionnel et s'adresse à ceux qui vivent avec difficulté une expérience de séparation, faisant souvent écho à d'autres séparations vécues très douloureusement dans les premières années de la vie. En favorisant l'émergence d'émotions très intenses qui ont pesé sur le coeur, elle aide à retrouver la paix du coeur et la liberté dans le lien d'amour.

Référence : "les élixirs floraux européens", Philippe Deroide, éditions le souffle d'or

Coeur

il y a

"Il y a ce que l'on connaît, qui est étroit.
Il y a ce que l'on sent, qui est infini."

Christian Bobin

T

Vivre est une prière ...

"Vivre est une prière que seul l'amour peut exaucer."

Romain Gary

Img 2649

amour divin, amour humain

Amour divin, amour humain, amour ...

Le Seigneur aimait Marie plus que tous les disciples, et Il l'embrassait souvent sur la bouche. Les autres disciples le virent aimant Marie, et Lui dirent : "Pourquoi l'aimes-tu plus que nous tous ?"
Le Sauveur répondit, et dit : "Comment se fait-il que je ne vous aime pas autant qu'elle ?"
(...)
Si Yeshoua, considéré comme le Messie, comme le Christ, n'assume pas la sexualité, celle-ci n'est pas sauvée, Il n'est plus le Sauveur au sens plénier du terme, et c'est une logique de mort plus que de vie qui s'installera dans le Christianisme, particulièrement le Christianisme romano-occidental.
(...)
L’Évangile de Marie, comme les autres Évangiles, nous invite à nous rendre libres à l'égard de nos dualités, qui nous " diabolisent ", nous déchirent.
Il ne s'agit pas de nier le corps ou la matière, mais, à travers notre non-appropriation et notre non-identification à ce plan du Réel, de les sanctifier, de les transfigurer, et -comme Myriam de Magdala à la suite de son "Bien-Aimé"- d'apprendre par l'imagination créatrice à mettre de l'Amour là où il n'y en a pas, là où, dans notre intelligence et notre désir "arrêtés", "entravés", en "état d'arrestation", il n'y en a plus...

Comme à Cana, si nous voulons vivre les noces, il nous faut imaginer l'ignorance réciproque transformée, par la parole inattendue, en amitié plus douce et "meilleure" que la passion des commencements; l'eau grise du quotidien réellement enivrée et changée en vin.

Il nous faut vivre le songe amoureux et éveillé de la Magdaléenne : la mort "passée" et "traversée", enfin "comprise" dans l'espace de la Résurrection.

L’Évangile de Marie ~~ Jean- Yves Leloup.
Cana

je mange comme je m'aime

aujourd'hui, demain, chaque jour de ma vie,

je mange comme je m'aime !

bonne journée

Béatrice

Assiette

que sont les fleurs en réalité ?

"Regardez les fleurs : elles se ferment pendant la nuit, tandis que le jour elles s'ouvrent au soleil.

Eh oui, c'est un langage. Les fleurs nous parlent. Elles nous disent : "Vous ne pouvez ouvrir les âmes que par l'amour, la bonté, la douceur."

Mais qui les comprend ?"

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Klimt

Gustav Klimt, le jardin aux tournesols

pas sur le chemin

"Ce n’est pas assez de faire des pas qui doivent un jour conduire au but ; chaque pas doit être en lui-même un but en même temps qu’il vous porte en avant." Goethe

Escalier

apprendre à aimer, rien d'autre

"Ne confondons pas les êtres aimés avec l’amour.

Nous sommes, les uns et les autres qui nous aimons, des fenêtres à ouvrir.

Dans la tradition zen on dit : Ne confonds pas le doigt qui montre la lune et la lune. L’amant et l’amante ne peuvent jamais être davantage que le doigt qui montre la lune.

Le pire qui puisse nous arriver c’est quand l’être aimé détourne l’amour à son profit. C’est alors le drame. C’est-à-dire quand l’être aimé se confond avec l’amour que vous lui portez, sans voir que cet amour n’est qu’invitation au dépassement.

J’apprends, dans l’amour que je porte à un être, que l’amour, et le sens de l’amour, est d’apprendre à aimer, rien d’autre."

Christiane Singer

Le couple remet le mariage de fixation

sais-tu si tu es à ta place ?

Il peut y avoir beaucoup de chemins, mais ils ont tous le même but. Il y a toujours la manière facile ou la manière difficile d'atteindre le but. Il y a la route directe, ou l'autre, sinueuse, qui conduit à travers routes et chemins de traverse avant d'arriver. Le choix dépend toujours de la personne. Tu es absolument libre de choisir ton propre chemin. Donc cherche-le et suis-le, même si, à la fin, tu prends conscience du temps que tu as perdu à suivre la route sinueuse alors que tu aurais pu si facilement prendre celle qui était directe.
Sais-tu où tu vas et ce que tu fais ? Sais-tu si tu es à ta place et si tu es en paix au fond de toi ?
Il est important que tu sondes ton propre cœur et que tu trouves, car tu ne peux donner le meilleur de toi si tu ne te sens pas à ta place, si tu ne fais pas ce que tu sais devoir faire avec joie et amour.

La petite voix, méditations quotidiennes d'Eileen Caddy (dans mon exemplaire il est à la date du 11 janvier, bizarrement dans d'autres éditions il se promène à une autre page !)

les 3 racines de l'être humain

"LES 3 RACINES DE L'ÊTRE HUMAIN...

L’être humain ne peut vivre que parce qu’il est en connexion avec trois racines :

● La racine spirituelle : c’est la source originelle d’où viennent toutes les manifestations de la vie. Pour ceux qui n’y croient pas : tout a commencé avec quelques atomes, porteurs d’information. Et toute information est de nature plus subtile que la matière elle-même. Aussi, même les matérialistes peuvent l’appeler la racine spirituelle.

● La racine ancestrale ou terrestre. Elle nous ramène aux origines de l’espèce humaine, jusqu’à la source du premier ancêtre. C’est la racine de la terre ou des terres d’origine de nos ancêtres. De là vient une forme d’énergie.

● La racine du sang ou de la famille. Plus proche, plus facilement accessible. Ce sont nos parents, nos frères et sœurs.

Nous pouvons vivre toutes sortes de perturbations parce que notre connexion à l’une des trois racines est perturbée. Ces perturbations seront le mal-être, la maladie, les échecs dans notre vie familiale, professionnelle, sociale et spirituelle."

Pour lire des extraits de ce nouveau numéro du magazine Science de la Conscience : " J'ai mal à ma famille... " :
http://www.science-conscience-magazine.com/

tous les dieux sont des cailloux

"(...) on est bloqué et souvent trahi, surtout par soi-même : trahi par son corps ou des aspects materiels, par ses emotions ou par ses pensées. Nous ne sommes pas responsables des émotions ou des pensées qui montent en nous, mais ne pas les entretenir, voila le lieu de notre responsabilité.
Quand on porte en soi une aspiration vers quelque chose de plus grand, il faut acquérir la discipline mais ce n'est pas le manque de discipline qui est grave : c'est la trahison intérieure qu'elle entraine.
Car c'est à ce moment là que s'immiscent toutes sortes de pensées, de justifications, de compromis et de mensonges.
La discipline, exterieure et surtout intérieure, est certainement la base la plus importante pour qui veut structurer son être véritable ... quand il résonne à ql chose de supérieur".

(...) Un simple caillou peut etre pour vous le rappel de votre chemin et de votre Absolu à vous.
Il est bon que les gens religieux aient des lieux sacrés, mais vous, vous pouvez faire de tout un lieu ou un objet sacré, absolument tout, parce que c'est votre intention qui importe".
Sachez que Dieu est un caillou, tous les dieux sont des cailloux, on peut entrer en contact avec eux ... et les mettre dans sa poche".

Selim Aïssel

les gros cailloux

Un jour, un vieux professeur de l'École Nationale d'Administration Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d'une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines.

Ce cours constituait l'un des 5 ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n'avait donc qu'une heure pour "faire passer sa matière".

Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout ce que l'expert allait lui enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : "Nous allons réaliser une expérience".
De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot de verre de plus de 4 litres qu'il posa délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda :
"Est-ce que ce pot est plein ?".
Tous répondirent : "Oui".

Il attendit quelques secondes et ajouta : "Vraiment ?".
Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot.
Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et réitéra sa question :
"Est-ce que ce pot est plein ?".

Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège.
L'un d'eux répondît : "Probablement pas !".
"Bien !" répondît le vieux prof.
Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table un sac de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot.
Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il redemanda : "Est-ce que ce pot est plein ?".
Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent : "Non !".
"Bien !" répondit le vieux prof.
Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'à ras bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda :

"Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?"
Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondit : "Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire".
"Non" répondît le vieux prof.

"Ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante :
"Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite".
Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos.
Le vieux prof leur dit alors : "Quels sont les gros cailloux dans votre vie ?"

"Votre santé ?"

"Votre famille ?"

"Vos ami(e)s ?"

"Réaliser vos rêves ?"

"Faire ce que vous aimez ?"

"Apprendre ?"

"Défendre une cause ?"

"Vous relaxer ?"

"Prendre le temps... ?"

"Ou... tout autre chose ?"

"Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir... sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

Alors, n'oubliez pas de vous poser à vous-même, la question :
"Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ?"
Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)"

D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et quitta lentement la salle.

les êtres qui nous libèrent

mon dernier billet 2013 sur le blog Rudbeckia ...

"Plus je vieillis et plus je trouve qu'on ne peut vivre qu'avec les êtres qui nous libèrent,

et qui nous aiment d'une affection aussi légère à porter que forte à éprouver."

Albert Camus

photo Amélie Vuillon http://www.mplusnature.com

ma Vie en Vies

Grande douceur ce soir avec cette envie de partager avec vous ce dessin intuitif de Marianne Lemarchand, qui illustre la couverture de mon premier recueil de textes à paraitre le 31 octobre aux Editions Sokrys.

Merci Marianne. Tout est dit dans les dits et les non-dits, les ombres et les lumières, comme un bouquet Buis-Myosotis-Tilleul qui arrive au bon moment, juste quand j'ai arrêté de l'attendre avec ma tête, et que je suis prête à l'accueillir librement, de tout mon coeur battant, de tout mon corps vivant.

Cachées derrière les mots

Des vérités muettes

Comme des torrents de fleurs.

ma-vie-en-vies-fragments-10-13.jpg

joie

"On appelle joie cet état de l'être qui n'a besoin de rien pour être heureux." André Gide

filette-sourire.jpg

une étoile qui danse

"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse."

Friedrich Wilhelm Nietzsche (1844-1900)

montgolfiere-1.jpg

s'accepter totalement

"Il existe un curieux paradoxe : quand je m’accepte tel que je suis, alors je peux changer." Carl Rogers

vegetal-2.jpg