beaux textes à partager

sais-tu si tu es à ta place ?

Il peut y avoir beaucoup de chemins, mais ils ont tous le même but. Il y a toujours la manière facile ou la manière difficile d'atteindre le but. Il y a la route directe, ou l'autre, sinueuse, qui conduit à travers routes et chemins de traverse avant d'arriver. Le choix dépend toujours de la personne. Tu es absolument libre de choisir ton propre chemin. Donc cherche-le et suis-le, même si, à la fin, tu prends conscience du temps que tu as perdu à suivre la route sinueuse alors que tu aurais pu si facilement prendre celle qui était directe.
Sais-tu où tu vas et ce que tu fais ? Sais-tu si tu es à ta place et si tu es en paix au fond de toi ?
Il est important que tu sondes ton propre cœur et que tu trouves, car tu ne peux donner le meilleur de toi si tu ne te sens pas à ta place, si tu ne fais pas ce que tu sais devoir faire avec joie et amour.

La petite voix, méditations quotidiennes d'Eileen Caddy (dans mon exemplaire il est à la date du 11 janvier, bizarrement dans d'autres éditions il se promène à une autre page !)

tous les dieux sont des cailloux

"(...) on est bloqué et souvent trahi, surtout par soi-même : trahi par son corps ou des aspects materiels, par ses emotions ou par ses pensées. Nous ne sommes pas responsables des émotions ou des pensées qui montent en nous, mais ne pas les entretenir, voila le lieu de notre responsabilité.
Quand on porte en soi une aspiration vers quelque chose de plus grand, il faut acquérir la discipline mais ce n'est pas le manque de discipline qui est grave : c'est la trahison intérieure qu'elle entraine.
Car c'est à ce moment là que s'immiscent toutes sortes de pensées, de justifications, de compromis et de mensonges.
La discipline, exterieure et surtout intérieure, est certainement la base la plus importante pour qui veut structurer son être véritable ... quand il résonne à ql chose de supérieur".

(...) Un simple caillou peut etre pour vous le rappel de votre chemin et de votre Absolu à vous.
Il est bon que les gens religieux aient des lieux sacrés, mais vous, vous pouvez faire de tout un lieu ou un objet sacré, absolument tout, parce que c'est votre intention qui importe".
Sachez que Dieu est un caillou, tous les dieux sont des cailloux, on peut entrer en contact avec eux ... et les mettre dans sa poche".

Selim Aïssel

les gros cailloux

Un jour, un vieux professeur de l'École Nationale d'Administration Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son temps à un groupe d'une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines.

Ce cours constituait l'un des 5 ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n'avait donc qu'une heure pour "faire passer sa matière".

Debout, devant ce groupe d'élite (qui était prêt à noter tout ce que l'expert allait lui enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : "Nous allons réaliser une expérience".
De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot de verre de plus de 4 litres qu'il posa délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit environ une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu'au bord et qu'il fut impossible d'y ajouter un caillou de plus, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda :
"Est-ce que ce pot est plein ?".
Tous répondirent : "Oui".

Il attendit quelques secondes et ajouta : "Vraiment ?".
Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa ce gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux... jusqu'au fond du pot.
Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et réitéra sa question :
"Est-ce que ce pot est plein ?".

Cette fois, ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège.
L'un d'eux répondît : "Probablement pas !".
"Bien !" répondît le vieux prof.
Il se pencha de nouveau et cette fois, sortit de sous la table un sac de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot.
Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il redemanda : "Est-ce que ce pot est plein ?".
Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent : "Non !".
"Bien !" répondit le vieux prof.
Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'à ras bord. Le vieux prof leva alors les yeux vers son groupe et demanda :

"Quelle grande vérité nous démontre cette expérience ?"
Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondit : "Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire".
"Non" répondît le vieux prof.

"Ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante :
"Si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire entrer tous, ensuite".
Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ces propos.
Le vieux prof leur dit alors : "Quels sont les gros cailloux dans votre vie ?"

"Votre santé ?"

"Votre famille ?"

"Vos ami(e)s ?"

"Réaliser vos rêves ?"

"Faire ce que vous aimez ?"

"Apprendre ?"

"Défendre une cause ?"

"Vous relaxer ?"

"Prendre le temps... ?"

"Ou... tout autre chose ?"

"Ce qu'il faut retenir, c'est l'importance de mettre ses GROS CAILLOUX en premier dans sa vie, sinon on risque de ne pas réussir... sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments importants de sa vie.

Alors, n'oubliez pas de vous poser à vous-même, la question :
"Quels sont les GROS CAILLOUX dans ma vie ?"
Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie)"

D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et quitta lentement la salle.

les êtres qui nous libèrent

mon dernier billet 2013 sur le blog Rudbeckia ...

"Plus je vieillis et plus je trouve qu'on ne peut vivre qu'avec les êtres qui nous libèrent,

et qui nous aiment d'une affection aussi légère à porter que forte à éprouver."

Albert Camus

photo Amélie Vuillon http://www.mplusnature.com

joie

"On appelle joie cet état de l'être qui n'a besoin de rien pour être heureux." André Gide

filette-sourire.jpg

une étoile qui danse

"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse."

Friedrich Wilhelm Nietzsche (1844-1900)

montgolfiere-1.jpg

réussir sa vie

"C'est quoi réussir sa vie, sinon cela, cet entêtement d'une enfance,

cette fidélité simple : ne jamais aller plus loin que ce qui nous enchante,

à ce jour, à cette heure."

Christian Bobin

p8211133.jpgphoto de la pleine lune du mois d'août en pays cathare

l'amour est la clé

"L'amour est la clé de la vie. Tu détiens cette clé en toi."

Eileen Caddy, la petite voix, 31 juillet

anges-en-ciel.jpg

la sagesse du coeur

"La vraie intelligence est la capacité de l'esprit à respecter la sagesse du cœur."Jasmuheen

pb200038.jpg

unité et abondance

"Cherche et trouve la liberté de l'Esprit. Car là où il y a vraie liberté, il y a paix ; et là où il y a paix, il y a amour ; et c'est l'amour qui ouvre toutes les portes. Là où règne l'amour, il n'y a pas de critique, pas de condamnation et pas de jugement, car tu sais et comprends que tout est un en Moi et en mon Amour. Tu vois la famille humaine et tu vois que tous sont créés à Mon image et à Ma ressemblance. Tu vas au-delà de la surface jusqu'au coeur des choses, là où il n'y a pas de séparation et où tout se fond en une unité complète. Tu vois le meilleur en tous et en tout. Quand, en toi, tu es dans une paix parfaite, tu ne passes plus ton temps à essayer de changer les autres. Tu apprends simplement à ETRE, et en étant, tu crées un sens d'Unité avec toute vie, et la paix et l'amour règnent en maîtres."

Eileen Caddy, La petite voix, 25 juin (Editions le souffle d'or)

Horn of Plenty Orchid : Elixir de la game Amazonian Orchid Essences (PHIessences) : donner et recevoir, faire l'expérience qu'il n'existe aucune séparation.abondance.jpg

amour et lumière

"Love is the vehicle in which Light is carried. It is important your feelers are out all the time so you see the needs and answer them." Eileen Caddy

img-0995.jpg

s'approcher corps et âme de son âme-autre

une lecture lumineuse

"Dans le monde de l'esprit, le manque phallique, à l'inverse de la réalité physique, est inscrit dans l'homme. Il est symbolisé par la côte que Dieu a prélevée sur Adam pour créer sa compagne, son âme-autre. Nantie de son coté masculin, elle est donc créée au départ entière. L'homme, lui, ne peut récupérer sa côte qu'en réclamant son côté féminin. Alors seulement il est prêt pour sa femme. Une femme qui, reconnue sur terre, trouvera, elle, le courage de s'approcher de lui corps et âme."

Arouna Lipschitz, Dis-moi si je m'approche, Le voyage initiatique d'une femme moderne, 1999.

dsc00232-1.jpg

bonheur mode d'emploi

"J'ai passé mes premières années de jeune adulte à repousser à plus tard beaucoup de petites choses dont je savais pourtant qu'elles me rendraient heureux. J'ai eu la chance de me rendre compte un jour que je n'aurais jamais le temps de les faire, à moins de trouver ce temps nécessaire. Et c'est là que le reste de ma vie a commencé." Dr. Chris Peterson

Je vous invite à lire ici l'article de Paula Davis-Laack "Dix choses que les gens heureux font différemment" ...

Prendre soin de sa santé, de ses émotions, de ses projets, de son emploi du temps ... Parlons-en, si vous voulez !...

img-2822.jpg


je t'attendais

Je t'attendais...

Je t’attendais ainsi qu’on attend les navires
Dans les années de sécheresse quand le blé
Ne monte pas plus haut qu’une oreille dans l’herbe
Qui écoute apeurée la grande voix du temps

Je t’attendais et tous les quais toutes les routes
Ont retenti du pas brûlant qui s’en allait
Vers toi que je portais déjà sur mes épaules
Comme une douce pluie qui ne sèche jamais

Tu ne remuais encor que par quelques paupières
Quelques pattes d’oiseaux dans les vitres gelées
Je ne voyais en toi que cette solitude
Qui posait ses deux mains de feuille sur mon cou

Et pourtant c’était toi dans le clair de ma vie
Ce grand tapage matinal qui m’éveillait
Tous mes oiseaux tous mes vaisseaux tous mes pays
Ces astres ces millions d’astres qui se levaient

Ah que tu parlais bien quand toutes les fenêtres
Pétillaient dans le soir ainsi qu’un vin nouveau
Quand les portes s’ouvraient sur des villes légères
Où nous allions tous deux enlacés par les rues

Tu venais de si loin derrière ton visage
Que je ne savais plus à chaque battement
Si mon cœur durerait jusqu’au temps de toi-même
Où tu serais en moi plus forte que mon sang.

René-Guy CADOU
(1945)

img-2620.jpg


c'est le même bonheur, intact, à chaque nouvelle lecture, depuis presque 40 ans.
des suites de mots merveilleusement rangés qui touchent en moi un espace éternel, toujours neuf, toujours prêt à l'émerveillement de la rencontre, toujours libre de créer l'instant présent.
une chanson dont je connais chaque note et qui pourtant m'emporte ailleurs à chaque fois.
un cadeau à vivre et à partager, en dehors de l'espace et du temps.

comme nous sommes

"Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes." Anaïs Nin

Voila pourquoi tout ce que nous avons à faire est d'être au plus près de "qui nous sommes", absolument parfaits dans notre imperfection ...

we-don-t-see-things.jpg

la suprême beauté de la vie

"J'accueille avec amour la suprême beauté de la vie, qui est partout généreuse et vivifiante et se révèle à mon organisme à travers chacune de mes cellules". Willy Barral, 3 mars 1940 - 28 mars 2013

ocean-avril-2013.jpg

l'amour de soi

résolutions du jour !

img-0722.jpg

vous êtes le chemin et les voyageurs

"Mais je vous le dis, de même que le saint et le juste ne peuvent s'élever au-dessus de ce qu'il y a de plus élevé en chacun d'entre nous,
De même, le malin et le faible ne peuvent sombrer aussi bas que ce qu'il y a aussi en nous de plus vil.
Et de même qu'une seule feuille ne jaunit qu'avec l'assentiment silencieux de l'arbre tout entier,
Le fautif ne peut commettre de fautes sans la volonté secrète de vous tous.
Comme une procession, vous marchez ensemble vers votre moi-divin.
Vous êtes le chemin et les voyageurs.
Et lorsque l'un de vous chute, il chute pour ceux qui sont derrière lui, les prévenant de la pierre qui l'a fait trébucher.
Oui, et il tombe pour ceux qui sont devant lui qui, bien qu'ayant le pied plus agile et plus sûr, n'ont cependant pas écarté la pierre."
Khalil Gibran, Le Prophète
p1060123.jpg

exigez la liberté comme un droit

«Brisez vos limites, faites sauter les barrières de vos contraintes, mobilisez votre volonté, exigez la liberté comme un droit, soyez ce que vous voulez être. Découvrez ce que vous aimeriez faire et faites tout votre possible pour y parvenir.»
Richard Bach, Jonathan Livingston le goéland

img-1438.jpg